visites

 

 
Le site néolithique de PONTEAU
Chantier de fouille archéologique
(Martigues,  Bouches-du-Rhône,  France)

   
 
Le site archéologique de PONTEAU est implanté à 40 km à l'ouest de Marseille sur la commune littorale de Martigues, dans le département des Bouches-du-Rhône. Il occupe à 1000 m de la mer, l'extrémité d'un plateau calcaire entre le golfe de Fos et l’Etang de Berre. Cet établissement présente l'une des structurations néolithiques les plus développées du sud-est de la France. Il constitue à ce titre un support d’étude d’un grand intérêt, tant pour notre compréhension de l’organisation d’un habitat de la fin du Néolithique en Provence, que pour celles des interactions culturelles, environnementales et économiques qui s’y rapportent.
  
Commune de Martigues, département des Bouches-du-Rhône, région Provence-Alpes-Côte d’Azur                     Xavier Margarit
          
Au centre, vue du site (© M. Olive MCC-DRAC-SRA 2011)                  
culturecommunication-fr.academia.edu/XavierMARGARIT

 
 
 

 
 
 
 
L'opération de fouille
Le chantier de fouille de PONTEAU est une opération d'archéologie programmée plurianuelle, engagée et dirigée depuis plusieurs années par Xavier MARGARIT, autour d'un projet scientifique rigoureux sous le contrôle du Service régional de l'archéologie du Ministère de la Culture, et dans la cadre des activités du Laboratoire méditerranéen de Préhistoire Europe Afrique (LAMPEA, UMR 7269, Aix-en-Provence). Il bénéficie également du concours et de l'important soutien de la Ville de Martigues (dont le Service archéologique municipal dirigé par Jean Chausserie-Laprée) et du Conseil général des Bouches-du-Rhone (propriétaire du terrain).
Structuré autour de son projet scientifique, le chantier de Ponteau revandique une approche pédagogique de la discipline archéologique. Il est ouvert chaque été aux archéologues bénévoles sérieux et passionnés, consciencieux dans leur travail, et soucieux des règles et du respect de la vie en collectivité (renseignements : xavier.margarit@culture.gouv.fr ).
 
 
 
   
Ponteau, Martigues (Bouches-du-Rhone) : quelques vues de la fouille archéologique, zones 13-14 (© X. Margarit 2008-2012 J.-M. Rihet 2012).
 
Ponteau, Martigues (13) : représentation 3D des recouvrements sédimentaires de la zone 6, à fin de modélisation stratigraphique (© XM 2012).
   
 
  
Une structuration développée de l'habitat
 
Les vestiges d’architectures sont pour leur part relativement développés puisque l’on dénombre à ce jour une vingtaine de bases de murs de pierre sèche, aux orientations diversifiées, qui rythment l’espace et lui confère une modularité tout à fait inhabituelle pour le Néolithique régional. La qualification de ces différents espaces fait l’objet des principales recherches en cours qui nous permettent de préciser l’articulation entre les différents modules d’habitat, parmi lesquels des aires d’activités spécialisées parfois remarquables.
Par ailleurs, le site livre également de très intéressants témoignages de bâtiments néolithiques sur poteaux, alors même que ce type de vestiges peine à sortir, en région provence-Alpes-Côte d'Azur, dans les fouilles préventives de plaine ou l’on s’attendrait plutôt à les découvrir.
 
 
 
Ponteau, Martigues (Bouches-du-Rhone) : plan et vues de structurations et d'unités domestiques et artisanales néolithiques (en haut) ; modélisation 3D de structures archéologiques (en bas, à gauche), et shéma de circulation de la zone 6 (à droite) (© XM A. Carlier 2012).
  
 
Des vestiges mobiliers diversifiés
 
L’occupation du site, qui remonte principalement à la première moitié du 3ème millénaire avant J.-C. présente pour cette période la particularité, peu commune régionalement, d’une stratification en au moins trois phases distinctes. Les niveaux correspondants recèlent de nombreux vestiges mobiliers, principalement de céramique, d’industrie lithique en silex, d’outils en os et en pierre polie, de macro-outillage en calcaire, voire d'éléments de parure, qui témoignent d’activités domestiques et artisanales diversifiées. Parmi celles-ci, par exemple, la gestion du bétail, le traitement des ressources végétales, la confections de parures, et la fabrication des poteries, constituent des thèmes de recherches privilégiés d'un grand intérêt scientifique, en appui à des découvertes majeures récentes.
 
 
 
Ponteau, Martigues : éléments d'industrie lithique en silex (en haut), planche de restitution de céramiques néolithiques (à gauche), prélèvement d'une fusaïole en céramique (à droite) (© XM 2012 ; en haut d'après C. Piatscheck 2008-2012).
 
 
 
Exemple de vestiges mobiliers en cours de fouille : poterie in situ, poinçon en os, élément de parure, faune (© X. Margarit et J.-M. Rihet 2012).
  
 
L'équipe

Une équipe et ses responsables guidés par l'exigence scientifique. Un encadrement attentif et accessible mais rigoureux, conforté par l'investissement de 3 à 4 responsables de secteurs, étudiant(e)s confirmé(e)s en Préhistoire ou Protohistoire (merci à Mylène, Thomas, Justine, Janet, et pour 2013 à Elisa et Angélique). D'incomparables individualités bienveillantes (merci Armel) ou étonnantes (merci Grégory). Un groupe déterminé, soudé autour des objectifs archéologiques du chantier (merci à tous les anciens).

 

 
Ponteau, Martigues (13) : à gauche, le responsable d'opération Xavier MARGARIT (Ingénieur au Ministère de la Culture, et chercheur au Laboratoire méditerranéen de Préhistoire Europe Afrique (LAMPEA, UMR 7269), et le responsable adjoint Maxime ORGEVAL, doctorant à l’université Paul Valéry - Montpellier 3 (UMR 5140, équipe Préhistoire méditerranéenne et africaine). A droite, avec Thomas, responsable de secteur (© XM 2012).
 
 
Ponteau, Martigues (Bouches-du-Rhône) : entre collaborateurs (à gauche) ; images du chantier (au centre et à droite, © JM. Rihet et XM 2012).
 
 
Ponteau, Martigues (Bouches-du-Rhone) : les équipes de fouille de la première (à gauche) et de la seconde session (à droite) de 2013 (© XM 2013).
   
 
  
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Laboratoire méditerranéen de Préhistoire Europe Afrique (LAMPEA, UMR 7269) Aix-Marseille Université, CNRS, MCC
Service régional de l'archéologie de la DRAC d'Aix-en-Provence (Ministère de la Culture
et de la Communication). Opération réalisée avec le concours et le soutien du
Conseil général des Bouches-du-Rhone, et de la Ville de Martigues.